27 février 2014

Témoignage d'Amélie : allergie aux P.L.V

Ma fille Louiselyne est née le 12 novembre 2012 une semaine avant terme après une grossesse idyllique.
Pour moi l'allaitement était une évidence...
Non seulement je pensais donner le meilleur à mon bébé mais cela me permettait aussi de faire doucement le deuil de cette relation privilégiée que nous avions connue durant 9 mois.
Ma fille est née avec un "petit poids" 2.880 kilos. Du coup à la maternité (Poissy) les sages femmes et auxiliaires étaient très présentes à mes cotés pour m'aider dans l'allaitement et à mon retour à domicile ma sage femme a continué à me suivre.
Ma poupette a pris du poids normalement compte tenu de son poids de naissance.
Nous n'avons connu aucune difficulté majeure hormis quelques coliques sur lesquelles aujourd'hui forcément je m'interroge...
Je devais reprendre le travail le 11 février 2013 et la sage femme m'avait poussée à commencer le sevrage avant...
Néanmoins je ne le sentais pas et à compter de janvier (trop tard selon moi) j'ai commencé à tirer un peu mon lait pour faire des réserves en vue de ma reprise du travail.
Poupette n'a jamais été une grande mangeuse de sorte que je n'avais pas une très grosse production de lait... Les tirages n'étaient pas forcément concluants mais j'ai réussi à me faire un petit stock avant la reprise.
(pour le prochain bébé je pense que je le mettrai davantage au sein dès les premiers signes... je me demande si j'ai bien tout décodé.. bref!)

Lors de ma reprise, poupette tétait une fois le matin et deux fois le soir.
Je tirais trois fois dans la journée mais je n'étais pas dans de bonnes conditions de sorte qu'une fois encore le tirage n'a pas été très productif.
Mon stock de lait a rapidement baissé et je n'ai pu tenir ainsi que durant 2/3 semaines.

Un jour alors que j'étais coincée au travail (je suis avocate j'étais en audience) et que plus aucun stock de lait, mon mari a donné le premier biberon de LA (conseillé par ma sage femme).

A mon retour, je me suis couchée avec ma fille prête à donner la tétée dès le premier signe et finalement environ 3h après ce biberon ma fille a enchainé 3 énormes vomis... elle était toute affaiblie.. je l'ai gardée contre moi jusqu'à ce que dans la nuit elle recherche le sein et boive normalement.
J'ai alors pensé que le lait n'était pas bon et j'ai changé de marque.
Nous avons introduit un biberon de LA par jour le reste étant uniquement mon LM.
Au bout d'une semaine, appel de ma nounou, poupette était couverte de plaques sur tout le corps.
Mon mari l'emmène chez le médecin le verdict tombe : allergie aux plv... diallertest à faire et prise de sang.
Nous avions un lait sans plv à donner. Fort heureusement poupette n'a pas rechigné à boire ce lait absolument ignoble... (je sais que beaucoup de mamans ont connu ce problème).
Diallertest réalisé, il ne me paraissait pas flagrant mais le pédiatre a confirmé l'aplv, la prise de sang également.
Poupette a ainsi été nourrie au Nutramigen + mon LM .. mais mon allaitement a rapidement pris fin après ces épisodes à mon grand désarroi.

La courbe de poids de poupette a ensuite beaucoup stagné et nous avons commencé la diversification aux alentours de 6 mois.
Nous avons eu une réaction à la courgette sinon aucun problème majeur.
Malgré un bon appétit et des belles quantités avalées, la courbe de poids de poupette a toujours été limite.
RDV pris avec un allergologue nous avons eu une batterie de prise de sang à faire à ses 11 mois.

Aucun signe d'allergie. Nous avons ainsi commencé un protocole pour la réintroduction des plv (1/2 cuillère à café de yaourt etc etc jusqu'au yaourt complet, puis le lait artificiel 1 dose dans le Nutramigen puis 2 etc).
Aujourd'hui poupette mange des yaourt (et adore ça!) et boit un peu de LA dans son Nutramigen.
Elle goute à tout ce qu'on mange (sans vérification si plv ou non) et tout semble bien digérer.
Je reconnais que je suis évidemment très angoissée sur les éventuelles réactions (j'ai arrêté 2 fois le protocole pensant que j'avais des signes...) mais au final tout semble aller mieux.

Je vais bientôt la peser pour voir si la courbe a repris une ascension "normale".
A coté de ce "petit poids" (à 14 mois ma fille ne pesait pas 9 kilos ...) poupette est un bébé très éveillé, elle a marché à 10 mois (certains disent que le fait qu'elle soit légère l'a aidée), elle est très dynamique, parle déjà beaucoup, a été très en avance niveau motricité mais ne sort que peu de dents...

C'est un bébé heureux de vivre (même durant sa grosse crise d'urticaire elle ne râlait pas) très curieuse et très gourmande. si certaines ont besoin de renseignements n'hésitez pas à me contacter.

Amélie

Posté par allergie et rgo à 18:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Témoignage de Margot : allergie aux PLV et PLC*

J'ai accouché le 10 décembre dernier d'une magnifique petite fille.
Un bébé très attendu arrivé grâce à la PMA.
Un accouchement de rêve, riche en émotion.
Mais des le 3 ème jour de vie Rose s'est mise à régurgiter et à avoir des pleurs inconsolable.
Le retour à la maison fut difficile: baby blues and Co

Rose ne dormait pas la nuit, elle ne supportait pas la position allongé, n'acceptant que les bras.
Mais elle était si petite, on se disait qu' elle confondait peut être le jour et la nuit.
Mais plus les jours passait et plus elle vomissait . Elle pleurait beaucoup le soir et là nuit mais été un peu plus calme la journée. Elle ne dormait toujours pas dans son lit , seulement dans mes bras.
Je l'allaite, un allaitement qui se passe à merveille, mais je commence à avoir des douleurs importante au seins.

Nous allons chez le médecin pour la visite des 1mois de Rose.
Elle grandit et grossit bien. J'explique au docteur, ses reflux et ses pleurs. Mais il me dit que c'est normal.
Il lui découvre un muguet pensant que ces vomissements viennent de la.
Nous sommes donc sous traitement elle pour son muguet et moi pour ma candidose mamaire.
Le muguet se soigne mais Rose pleurs de plus en plus et toutes les astuces ne la console plus.

Elle commence à devenir très agité.
Elle se jette en arrière,tape avec ses pieds, ses poings, se secoue la tête, de tord dans tous les sens.
C'est une horreur de la voir comme ça.
Je l'entends déglutir en permanence.

Je retourne chez le médecin qui lui diagnostique une R.G.O.
On commence un traitement g*viscon + m*tilium. Qui est inefficace.

Les jours passent et ça s'empire, elle hurle du matin au soir et toute la nuit.
Je l'ai toute la journée à bras, c'est à peine si j'ai le temps de manger et de prendre une douche.
Elle ne dort pas.
Elle fait des micro sieste, elle peut dormir seulement 4 h en 48h. Je suis au bout du rouleau.

Mon cœur de maman ne supporte plus de la voir souffrir.
Je me sens impuissante face à ce bébé qui pleure sans interruption.

J'ai le droit à un tas de remarques de mon entourage du genre:
- un bébé ça pleurs c'est normal
- un bébé ça ne fait pas ses nuit tu t'attendais à quoi?
 -elle joue de toi ce sont des caprices
- tu es trop fusionnel laisse la pleurer elle se calmera.
- donne lui du LA c'est ton lait qui est mauvais
-Passe au bib elle meurt de faim
- passe au bib elle fera ses nuits
- passe au bib elle arrêtera de vomir...

Je ne supportais plus ce genre de réflexion blessante et culpabilisant.
Un soir après avoir entendu Rose hurler Toute la journée, je me mets à craquer.
Mon homme ne supportant plus de voir ses femmes pleurer, nous emmène aux urgences pédiatriques.
La souffrance de Rose est reconnu, on lui diagnostique un R.G.O sévère.
Elle n'a pas pris assez de poids, on remet en cause mon allaitement.
Le pédiatre pensé que je n'ai pas assez de lait. Hors j'explique que même au tire lait je tire 180 ml en 5min
Il décide de garder Rose en observation pour évaluer. Et essayer l'in*xium.
Elle continue de hurler à l'hôpital je reste avec elle, les puéricultrices n'arrivent pas à la calmer et sont impressionnées de sa nervosité .
Nous ressortons le lendemain matin avec comme recommandation de juste espacé les tétés de 4 h et de continuer l'in*xium.

Mais rien ne change toujours autant de pleurs.
Nous allons chez le pédiatre quelques jours après pour la visite de ses 2mois.
Il pense que c'est un problème de quantité (trop) ,il souhaite donc que je continue absolument à lui donner mon lait mais qu' il faudra dorénavant lui donner au biberon pour évaluer les quantités.
Je suis effondrée, j'aime tellement le contact au seins, ce moment privilégié avec elle.

Je lui parles de l'allergie P.L.V mais il exclue direct cette piste.
Je donne son 1er biberon de LM à Rose et je pleurs, je suis inconsolable, ça me déchire le cœur.
Surtout qu'elle le revomi 1 h plus tard.
Je m'oriente donc vers La Leche League, qui m'apporte à soutien énorme .
Mon allaitement repart de plus belle.
Puis j'entends parler de nouveau de cette allergie aux P.L.V .

Je ne consomme plus de produit laitier mais ce n'était pas strict.
Je te décide donc d'entamé une éviction des P.L.V .
Dès le lendemain j'observe une amélioration.

La nuit qui suit Rose dormi pour la 1 ère fois fans son berceau et elle fit une nuit complète.
Je décide de lui poser un diallertest, le résultat été faiblement positif, mais pour moi c'était maintenant sur Rose est APLV .

Je me fais plaisir avec le fromage de chèvre, mais Rose réagis fortement: vomissements, Diarrhée, eczéma... Symptômes qui me font comprendre que Rose est allergique également aux P.L.C*.

Cela fait 10 jours que j'ai commencé l'éviction et voilà 8 nuits que Rose fait ses nuits.
Toujours beaucoup de pleurs la journée.
Mais c'est du aux P.L.C qui sont encore trop présentes.

Nous restons donc patient, nous avons trouvé le problème.
Je ne suis pas folle. Ni parano.
Il y a une nette amélioration.

Je parlerais de tout ça au prochain rdv chez le pédiatre.
Voir si nous tentons une PDS .
En attendant, je partage avec vous ce petit témoignage.

Margot

* PLC : Protéines de Lait de Chèvre

Posté par allergie et rgo à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Témoignage de Julienne : allergie aux PLV, PLC* et oeuf

Témoignage de Julienne


Voilà en gros notre histoire: Après 3 semaines de vie, Lilian a commencé à se tortiller très souvent jour et nuit. J'ai appris que c'est normal: ce sont des coliques! ça va passer!

En même temps grosse poussée d'acné à ses 15 jours de vie: c'est normal, c'est l'acné du nourrisson, ça va passer!
Puis ces boutons se sont peu à peu transformé en eczéma et croute de lait sur la tête: c'est normal, c'est l’eczéma du nourrisson, ça va passer qu'on m'avait dit!

Après 4 semaines de vie, Lilian pleurait 15 à 18h par jours, et ne dormait pas plus de 45 minutes d'affilée.
Plusieurs consultation chez 3 médecins ou pédiatres différents: c'est normal qu'un bébé pleure, s'il a des coliques! Il n'y a aucun traitement possible. Un autre a diagnostiqué un R.G.O : le médicament In*xium possible mais on doit d'abord vérifier son estomac avec une fibroscopie, pour bien vérifier que ces pleurs signifient quelque chose!

Et puis l'allaitement à l demande provoque des soucis de reflux: limitez les tétées toutes les 3h et ça s'arrangera... (grrrr)
Et de la bouche d'un autre médecin: "Madame, vous pleurez, je vous sens drôlement inquiète, ce n'est pas grave votre fils a pris 25g par jours c'est très bien, et à cet age-là, tant qu'il prend du poids, c'est qu'il n'y a pas de problème"...
Il a réussi à avoir un rdv chez un gastro pédiatre pour novembre 2013 (nous étions en juillet 2013...) et sur la lettre qu'il a écrite, il y a un paragraphe aussi long sur l’état du bébé que sur l’état "fébrile et anxieux" de la maman.

Je l'ai très mal pris d'être considérée comme aussi malade que mon bébé. Je demandais de l'aide, et en échange aucune aide, par contre je me suis sentie jugée, rabaissée...

Je ne suis plus allée voir de docteur avant plusieurs mois. J'ai été dégoutée du monde médical. Je me suis sentie délaissée complètement.

Parallèlement, je demandais des conseils à une consultante en lactation, que j'avais connue pendant ma grossesse.

Et c'est cette dame qui m'a fait découvrir des solutions pour nous aider: un vrai plan de guerre (!!! ) que voici:
1) Éviction des P.L.V. "Essaie, ça ne coute rien , et tu verras le résultat sous une dizaine de jours, si c'est ça". Ce que j'ai fait, et ça a beaucoup aidé!
2) Contrôle de mon R.E.F* grâce aux positions de tétées puis bouts de sein pour casser les jets, qui accentuait le R.G.O, car j'avais vraiment un gros R.E.F*!
3) Rendez vous chez l'ostéopathe. pour entre autre refermer le petit clapet de l'estomac et vider les intestins "intoxiqués par les P.L.V"
4) Position verticale au maximum, continuer le portage en écharpe au maximum!

En quelques jours, Lilian a pleuré de moins en moins, et a dormi de plus en plus, apaisé. Je dirais qu'il a guéri en 15 jours à 3 semaines! Mais il avait déjà 3 mois, le temps de trouver à qui m'adresser pour trouver des solutions!
Cette dame nous a sauvés!!!

Lilian est toujours allaité aujourd'hui, je fais toujours l’éviction des P.L.V, P.L.C**.

Il y a 3 semaines, Lilian a gouté une crêpe, il a adoré!! Sauf qu'il a eu des petites rougeurs autour de la bouche, mais je n'ai pas capté sur le coup, et je lui en ai redonné à son gouter! Et là j'ai compris sa réaction à l’œuf!!! Forte réaction sur le visage et ensuite il a refait ce qui ressemble à une crise R.G.O et a eu des selles très abondantes et douloureuses dès le soir même et pendant quasi deux jours! Je m'en suis bien voulu de l'avoir intoxiqué!

Du coup, éviction des œufs dans son alimentation (pas dans la mienne, mais je me pose la question) jusqu'à nouvel ordre.
Je ne suis pas allée voir d’allergologue, je suis encore en rupture avec le monde médical.

Et comme je le garde à plein temps, je n'ai pas besoin de preuves médicales à donner à une crèche ou une nounou. Donc, je repousse...

J'ai connu ce groupe grâce à une conversation sur le R.G.O et éviction des P.L.V , sur le groupe de La Leache League.

Je trouve que c'est une très bonne idée d’échanger nos trucs et astuces, et nos histoires et expériences, ici! Bravo!

Je viens d'ailleurs glaner des recettes sans œufs pour mon Loulou...

Désolé de cet énorme pavé, mais je me rends compte que c'est la première fois que j’écris toute la chronologie de notre histoire, avec un peu de recul.

D'habitude, j'en parle par bribes.

C’était encore brouillon dans ma tête et là d'avoir pu vous l'écrire, ça a tout ordonné, et comme si tout s'est apaisé...

Et ça fait beaucoup de bien.

Julienne


* REF : Réflexion d’Éjection Fort : favorisé par les PLV
** PLC : Protéine de Lait de Chèvre

Posté par allergie et rgo à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Témoignage de Marie Lyse : Allergie PLV, Soja, œuf, acariens, pollens, parfum, poils de chat

émoignage de  Marie-Lyse 


Ma fille est née en août, allaitée exclusivement.e
En octobre elle attrape un rhume, le médecin me dit de la moucher et c'est tout.
Ensuite elle est constamment enrhumée et craignant la bronchiolite, je suis souvent chez le médecin qui me fait comprendre que je m'inquiète pour rien.
Malgré un papa très allergique, il me dit que ça ne sert à rien de voir un allergologue, c'est trop tôt (j'apprendrais plus tard qu'on peut tester dès 3 mois).
Les rhumes s’enchaînent et je vais voir un autre médecin, puis un autre, qui ne s’inquiètent pas non plus, sa courbe de poids est bonne, pas d'autres symptômes (à part un peu d’eczéma).
Finalement en février-mars, en faisant des recherches sur internet, je me pose la question de l'allergie au lait.
Après une semaine d'éviction elle va déjà mieux.
Je confirme par une visite chez l'allergologue.
Du coup éviction totale (je m'autorise les produits pouvant contenir des traces).
A ce moment là, je n'ai aucun soutien de mon entourage. Pour eux c'est une coïncidence, et puis les produits laitiers c'est "indispensable" pour le calcium, le médecin de ma mère lui dit même que les plv ne passent pas dans mon lait !

Ma fille n'est plus constamment enrhumée, c'est tout ce qui compte pour moi.
A chaque écart elle a des vomissements, diarrhées, otites mais c'est toujours une coïncidence.
Après un an d'éviction elle a toujours un peu d'eczéma, principalement sur les jambes et le bas du ventre.
Le médecin veut donner de la cortisone sans chercher les causes, je retourne donc chez l'allergologue peu avant ses deux ans.
La liste des allergies s’agrandit : p.l.v, soja, blanc d’œuf, acariens, pollens, parfum, poils de chat.
Elle est toujours allaitée, donc éviction pour moi aussi.

Ça devient difficile, moi qui adore les produits laitiers, les gâteaux … pour cuisiner, je cherche des recettes de desserts végétaliens sur internet (ni lait, ni œuf).
A deux ans et demi elle sait qu'elle ne mange pas comme tout le monde et n'est pas frustrée puisque à la maison il n'y a rien qu'elle ne puisse pas manger. (Je suis au régime aussi et le papa n'est pas fan des produits laitiers et des œufs).
Ce que je retiens de tout cela, c'est une méfiance envers les médecins.


Marie Lyse

Posté par allergie et rgo à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Témoignage d'Emmanuelle : Allergies PLV, oeufs et poil de chat

Bonjour ! Alors mon histoire !


Je suis la maman de Victor 5 mois aujourd'hui né 5 semaines en avance.
Il a super bien repris son poids à la maternité mais restait une crevette (2.5 kg), il régurgitait beaucoup, toussait beaucoup la nuit, le nez souvent pris..
J'ai passé le premier mois à le guetter, le surveiller, le porter, lui déboucher le nez...

Super inquiète alors que le discours des médecins étaient de me dire que je m'en faisait pour rien, qu'il n'avait pas de R.G.O...qu'il était trop tôt aussi pour parler d'eczéma..bref que j'étais parano
Je mentionne le rapport de cause à effet avec les produits laitiers que j’affectionnais particulièrement, là encore, on m'a renvoyé dans mes buts...
Séances d’ostéopathie même magnétiseurs, je limite les produits laitiers, y a du mieux mais ce n'est pas encore ça...

Contre l'avis du médecin, je prends rdv chez l'allergologue il y a un mois qui me prend en "urgence".
Résultats des test cutanés : allergies au lait de vache et aux chats, il me prescrit une prise de sang.
Malgré notre réticence de faire vivre un moment désagréable à notre bébé , mon mari et moi l'emmenons.
Résultats des courses : allergie au lait de vache, aux blancs d’œufs et à la caséine... Je retiens aussi de tout ça une plus grande confiance en mon instinct et une plus grande méfiance envers les médecins !

Emmanuelle

Posté par allergie et rgo à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Témoignage de Jessica : Allergies PLV, Boeuf, Tomate et Poivron

Alors mon loulou est né en août 2011. Dès la maternité il ne pleure pas mais hurle. Les puéricultrices me disent que c'est normal.
Mais mon benji continue de hurler à tel point que j'en ai eu des acouphènes pendant plusieurs jours.
J'ai allaité mon loulou 6 mois. C'était très difficile car à 3 mois il avait les 2 dents du bas et à 3 mois et demi les 2 du haut. Il me mordait beaucoup et se tortillait en hurlant lors des tétées. Mais j ai tenu bon.

Les mois passent et mon loulou pleure toujours il ne dort pas beaucoup ses nuits se raccourcissent mais comme à chaque visite mensuelle le pédiatre dit que c'est normal qu il est comme ça.
Il est en selles liquides voir molles 5 fois par jour. C'est aussi normal car c'est un bébé.Je m'oriente vers un ostéo qui me dit qui n'a pas pu faire grand chose.

Je me dirige vers un homéopathe qui me dit que mon loulou est trop possessif de moi. Mais rien ne change.

Arrive ses 17 mois ( en janvier 2013) je décide de voir un pédiatre spécialiste du comportement.
J'arrive en retard a ce rdv car mon loulou a eu une selle jusqu'aux pieds.
Lorsque j'arrive le doc me demande pourquoi il a la diarrhée ? Je lui réponds qu'il est comme ça depuis qu'il est né.
Là il me demande son régime alimentaire et suite à ma réponse me dit de supprimer les plv et au passage me conseille d'aller voir un psy parce que je prends mal la chose lol.
On passe donc au modilac riz.
Il y a du mieux au niveau de son comportement mais ses selles dont toujours molles pâteuses.

En mars on voit un pedo allergo. Benji est positif +++ au prick test lait mais négatif à la pds et me dit que mon loulou doit avoir les intestins dans un sale état.

3 semaines plus tard on voit un autre allergo mon loulou est négatif aux prick tests.1 mois plus tard rdv avec un pedo gastro à Nice qui me dit que mon loulou va très bien ( pauvre naze).

Quelques semaines plus tard nouveau rdv allergo à l'hopital de Nice. Mon benji négatif aux prick test et soit disant négatif au diallertest.
Le doc me dit que c'est moi qui ne veut pas donner de lait à mon enfant ( je n ai pas de raison de faire ça car on en consomme tous à la maison) il me dit de réintroduire le beurre dans sa purée.
Ce que je fais en arrivant a la maison. Résultat 2 h après mon loulou est couvert de boutons sur toutes les parties chaudes de son corps ( tour de bouche aisselles genoux ventre bras ...) tout ça pour 1/2 cuillère de beurre et il n'a mange que 4 ou 5 cuillerées de purée !

De la je me retrouve chez mon généraliste qui constate le diallertest et me confirme qu'il est positif et qu il faut absolument arrêter les plv. Ouf merci !

Je commence à craquer je suis fatiguée moralement mentalement.
Il me conseille de voir un autre allergo juste une dernière fois.
Et la j y suis allée armée de mes 43 photos ou mon loulou a eu des réactions au lait.
Enfin je suis écoutée !

Mon benji se retrouve sous antihistaminique matin et soir ( nous sommes en juillet 2013 ) il n'a plus d'eczéma réagit toujours mais moins fort en cas de crise grâce aux antihistaminiques !
J ai oublie de préciser que mon benji est toujours malade rhino angine laryngite otite conjonctivite bronchite asthme ( enfin bébé siffleur) et eczéma.
Nous sommes chez le doc 1 fois par semaine voir parfois 2 ! C est fatiguant !
Mon généraliste me dit d'aller voir un pedo gastro prof à l’hôpital des enfants de Marseille (22 janv 2014 date du rdv) ce doc me dit que mon loulou à d'autres allergies alimentaire mais qu'il fallait les trouver.

A compter du lundi qui suit soit le 27, je mets en place l'éviction au gluten.
Bingo mon loulou est en crotte de bique il va même au pot faire ses cacas. !
Mais un choc pour moi car j'ai commencé par le gluten pour éliminer cette hypothèse de ses allergies.
Dur d'entendre l'allergo vous dire on stop le gluten.
Bref, je mets 2 jours pour m'en remettre et je repars de plus belle pour mon loulou.

L'important c'est qu'il ne se sente pas exclus.
Je dois trouver des solutions des alternatives.
Durant l'éviction au gluten vu ses belles selles, je rajoute un test.
Mon loulou mange de la tomate. Bam un œdème du bassin.
Plus de tomate toutes ses parties génitales ont gonfles et rougis accompagnée de selles molles pâteuses et d'un érythème fessier.
Quelques jours plus tard ses selles sont de nouveau parfaites, je lui donne du poivron ( 2 lamelles) rebelote selles molles pâteuses plus de poivron.

Il y a un an a peu près mon loulou a réagit à l'arnica à cause du lactose et au bœuf.Aujourd’hui mon loulou est en éviction de plv lactose bœuf tomate et poivron.
Ma liste n'est a mon avis pas terminée.
Pour le moment j'attends que ses selles redeviennent crottes de bique car nous avons passés de samedi dernier a mercredi en pédiatrie suite a une grosse gastro.
Il a du mal a s'en remettre niveau selle.

Depuis le 27 janvier j'ai mis en place un carnet où je note tout ce qu'il mange et ce qu'il se passe physiquement (heures de selles texture eczéma érythème fessier ... Si tout est parfait je le note aussi) ça me permet de voir à quoi il réagit.
Maintenant j'ai rdv avec le prof gastro à Marseille en avril pour une biopsie mais aussi avec l'allergo du même service que ce prof pour le suivi de ses allergies.
A partir d'avril tout se passera à l'hôpital pour enfants.

Jessica

Posté par allergie et rgo à 18:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Témoignage de Anne Hélène : allergie aux PLV

PRÉAMBULE

Alors voilà ma petite histoire, enfin notre petite histoire.
Commençons par le commencement, moi, la maman, j'ai 24 ans, toute petite je ne faisais que de vomir puis ensuite je fut très difficile à faire manger jusque vers 7 ans, j'ai des réactions aux colles de pansements, aux acariens et de grosses réaction d'urticaire à la moisissure et à l'humidité. Mon mari ( le papa de nos deux enfants), même tableau, tout petit des vomissements, puis difficile à faire manger et asthmatique.

CHAPITRE 1

Notre Fille Swanne, l'ainée qui a maintenant 22 mois, est sous traitement pour un gros RGO interne avec des périodes externes, depuis ses 2 mois ou elle a totalement refuser de se nourrir ( de téter) du jour au lendemain, suite a une grosse consommation de crème fraîche et autre produit laitier, d'un reflex d’éjection trop fort et de fausses routes à répétitions. J'étais en éviction depuis sa naissance ( intuition??) et j'ai réintroduit progressivement à partir de ses 1 mois. Donc de nouveau éviction stricte. J'étais alors en tire allaitement la journée et en allaitement la nuit ( elle acceptait de téter seulement la nuit, on ne l'explique pas), chaque jour je me battais pour qu'elle avale 3 gorgées de mon lait au bib, j'ai une collection impressionnante de bib et de tétines:) , allongée dans son proclive dans le noir et sans bruit, c’était la seule solution pour parvenir a lui donner 50 ml en une heure. A 3 mois elle fut hospitalisée pour des vomissements et refus total d'alimentation ( même la nuit) , à l’hôpital on m'a fait comprendre que c'était un problème relationnel et de stress de ma part , quand j'ai évoqué l'allergie on m'a rie au nez. Il n'y a pas eu d'examen, rien. On est rentré sans solution, avec un bébé qui mangeait un chouilla  mieux, mon tord étant de m'acharner à l'alimenter et qu'elle ne perde pas assez de poids pour être inquiétante.De là jusqu'à ses 9 mois s'en est suivit une période qui reste assez trouble pour moi, j'étais dans une profonde dépression , ma fille ne dormait quasi pas, prenait 50 ml en une heure, je passais mes journée à tenter de la nourrir, du bib nous somme passé à mon lait épaissit à la cuillère vers ses 5 mois, un ou deux essai de diversification infructueux...elle prenait du poids très doucement donc toujours pas inquiétante pour les multiples médecins que nous avons consulté ( mon tord étant encore une fois de m'acharner, pour le bien de ma fille) à 9 mois, à nouveau hospitalisée, on me sort que je suis trop fusionnelle avec ma fille , que  , je site «  c'est mignon mais va falloir que ça cesse », car oui, elle a 9 mois et je la porte en écharpe ! Je l'allaite encore ( ben oui elle ne prend que ça quasiment ). On en ressort encore une fois sans examen, sans solution, sans suivi ( à part une psy pour moi ) , petit à petit avec beaucoup de patience nous sommes parvenu à lui faire accepter la nourriture, elle ne semble plus régir au plv depuis ces 15 mois, elle a ses périodes alimentaires, nous avons eu 15 jours ou elle ne mangeait QUE du fromage à raclette, puis 15j QUE des madeleines et des chips...On a oublier l’équilibre alimentaire momentanément au profit de la voir apprécier ce qu'elle mangeait, elle n'a eu depuis aucun interdit alimentaire, elle mange à peut prés ce qu'elle veut quand elle veut, ce qui se résume à des pâtes, des yaourts, des compotes, et récemment de la soupe et des haricots ! Nous la soupçonnons encore  fragile au plv , elle a eu une bronchite en juillet dernier et elle a toussé jusqu'en janvier ...comme de l’asthme, on a essayé une éviction, le soucis c'est qu'elle n'aime pas les laits de substitution et ne mangerais rien si l'on continuait...

CHAPITRE 2

Pour notre Fils Gabryel de 3 mois et demi maintenant, par précaution, j'étais en éviction lv, plc, plb et compagnie depuis sa naissance, le sommeil était correct, beaucoup de grosses régurgitation, mais déjà des soucis d'allaitement, toujours ce REF, plus beaucoup trop de lait, mauvaise ouverture de la bouche et Muguet au bout de 15j, nous décidons de le mettre dans le proclive! Les jours passent, réunion de famille, repas avec des plvs très certainement ( malgré mes mises en garde, puis dans la semaine je mange des gâteaux que je croyais sans plv, sauf que la recette avait changé, ils étaient désormais 100% pur beurre ! Pour ses un mois nous arrivons aux urgences, depuis la veille il se vide comme pour une grosse gastro, au bout de 2 jours ils se décident quand même à faire une analyse des selles, pas de trace de gastro, on fini par me dire que c'est sûrement dû au fait que j'ai trop de lait, trop vite ( mais bien sûr), je ne soumet même pas l'idée de l'allergie connaissant parfaitement leur point de vu. Je me bats pour qu'il soit enfin mis sous inexium ! Nous rentrons a la maison des la perf enlevée ( ben oui, c'est l'époque des bronchiolites, faut faire de la place ma p'tite dame ) , une accalmie de 15 jours avec l'inexium, il reprend du poids assez vite, puis commence à refuser l'inexium vers ces 2 mois, on essai le mopral, pas très concluant, on essai sans rien, pas mieux puis je m'aperçois qu'il a les intérieurs des joues très blanches j'en fait pars au doc, mais comme la langue n'est pas blanche ça ne peut être un muguet pour lui. Une semaine après, il refus de plus en plus souvent de téter, seul le petit doigts le calme, entre le muguet ( pas traité ) et le fait qu'il vomisse le traitement pour le RGO c'est la galère , nouveau doc, traitement pour le muguet. Puis il , il refuse catégoriquement de téter, la médecin me dit d’arrêter tous les traitements. Je me renseigne un peu plus sur le muguet et décide de le traiter en nettoyant avec de l'eau bicarbonaté et du gel de polysilane pour le rgo. Pour ses 3 mois, le RGO est toujours bien là , le muguet bien qu'un peu calmé est toujours là aussi . Retour chez le premier doc, qui reconnaît cette fois qu'il y a du muguet, nouveau traitement et également nouveau traitement pour le RGO, L'ogastoro, ENFIN, il se calme, les régurgitations diminue, il dort plus et plus longtemps, il tète mieux même s'il faut encore souvent que je le calme avec le petit doigt pour qu'il accepte le sein ( confusion sein/petit doigt???). Au jour d'aujourd'hui après quelques jours difficiles ( un repas non contrôlé en plv) , le muguet semble parti et l'ogastoro semble bien fonctionner, déjà il le prend...L'histoire n'est pas fini, demain nous allons lire le résultat du dialertest...

A bientôt pour de nouveaux chapitres

Anne-Hélène

PS : Bien-sûr il manque de nombreux détails et péripéties, mais ça serait plus un témoignage mais un roman, déjà que...:)

Posté par allergie et rgo à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les aliments acides à supprimer en cas de R.G.O

Les aliments acides à supprimer en cas de R.G.O

Les personnes atteintes d’ulcères digestifs ou simplement d’irritation gastrique doivent éviter les aliments susceptibles d’augmenter la production acide de l’estomac.
Certains aliments et boissons entraînent le reflux gastrique.

Note : Ne pas confondre aliment acide et aliment à réaction acide (p. ex. : un ananas bien mûr, même si ce fruit est acide dans la bouche, provoquera dans l'estomac une réaction alcaline).

À part les lésions produites par certains médicaments — principalement l’Aspirine et les anti inflammatoires — les deux pires stimulants de la production d’acide chlorhydrique par l’estomac sont :
la cigarette et le café*.

Il s’agit notamment de :

-    Chocolat
-    Menthes verte et poivrée
-    Boissons alcoolisées
-    Aliments gras et frits
-    Oignons
-    Agrumes
-    Aliments épicés

Déconseillé est aussi :
- le pain de blé entier et, de manière générale, tous les aliments contenant de la farine de blé entier.

*Précisons que ce qu’il y a d’irritant dans le café, ce n’est pas la caféine, mais plutôt les huiles volatiles du café. Donc le thé est permis, alors que le café décaféiné est défendu, tout comme le café ordinaire.

Loin derrière eux, viennent les épices (donc les mets italiens, les gommes, les menthes et les boissons du type Coca-Cola).

Plus votre alimentation est fade et insignifiante, meilleure est-elle pour votre estomac.

Mais alors, qu’est-ce qu’on peut manger ?

Tout le reste.

- Les aliments riches en protéines sont très bons pour l’estomac : poissons, viandes (non-poivrées ni cuites sur le charbon de bois), et les produits laitiers (s’ils ne sont pas consommés en quantité excessive).

- Les fruits et les légumes sont en principe neutres pour l’estomac. Ceci étant dit, le jus devraient être dilué de moitié avec de l’eau et le jus de pomme, exceptionnellement, devrait être évité.

- Et les tomates ? Ne sont-elles pas acides ? Oui, mais pas autant que l’estomac. Toutefois, qui dit tomates, dit basilic ou estragon (des épices, donc défendues), Tabasco (défendu), etc.
Les tomates seules pourraient être permises. Mais demeurez à l’affût de votre tolérance personnelle.

Pour les personnes souffrant d'ulcère gastrique, il est bon de savoir que chez une bonne partie des gens qui souffrent d’irritation digestive, la véritable cause est la contrariété retenue (en anglais : repressed anger). Ce n’est pas le stress proprement dit.

Par exemple, ce peut être l’employé victime d’un supérieur hiérarchique autoritaire et tatillon. Ce peut être, au contraire, le cadre aux prises avec un subalterne qui ne respecte pas ses directives pourtant explicites et ce, malgré une multitudes d’avertissements. Ce peut être la mère en conflit d’autorité avec son adolescente. Etc.

Plus la personne placée dans un tel contexte est extérieurement en parfait contrôle d’elle-même, plus — dans son for intérieur — elle aurait le goût d’étriper l’autre personne avec laquelle elle est en conflit, plus cette contrariété retenue fait en sorte qu’elle se mange littéralement l’estomac.

Ici : LISTE DES PRINCIPAUX ALIMENTS À RÉACTIONS ACIDE ET ALCALINE DANS LE CORPS HUMAIN

La nourriture est oxydée lors de la digestion et il y a formation de résidus. Si, dans ces résidus, on retrouve en plus grande quantité les minéraux tels sodium, potassium, calcium et magnésium, on les désigne comme «aliments à réaction alcaline».

Ces aliments ont la propriété de neutraliser les aliments dits à «réaction acide».
Les aliments à réaction acide produisent de l'acide urique, sulfurique, acétique, lactique et phosphorique. Les graines germées produisent des réactions alcalines dans le corps. Une diète bien équilibrée devrait contenir 20 % d'aliments à « réaction acide » et 80 % d'aliments à « réaction alcaline ». L'anxiété, l'insomnie, le surmenage, la suralimentation, la constipation, la diarrhée, ainsi que les problèmes de foie et de reins augmentent le taux d'acidité du corps humain.

La pomme: votre meilleure alliée contre le RGO

Compte tenu de sa richesse, elle est excellente pour la peau et les yeux. Elle fait partie des fruits les plus consommés notamment pour ses vertus nutritives. En outre, les enfants en consomment aisément. Par conséquent, les enfants souffrant du RGO peuvent en prendre sous forme de tranches, compote ou jus. Le vinaigre de cidre est une autre solution efficace. On obtient le vinaigre de cidre en écrasant les pommes et en extrayant le jus. C’est un ingrédient commun dont on dispose presque toujours sur nos étagères. Il existe également sous forme de capsules. Votre médecin peut vous prescrire du vinaigre de cidre. De manière générale, il est consommé en petite quantité. Compte tenu de sa forte teneur en acide, il ne doit pas être consommé en grande quantité.
Le vinaigre de cidre, encore et toujours

Vous pouvez en ajouter à certaines recettes. Il est efficace contre les maladies du sang, les maladies osseuses, les troubles respiratoires, les calculs rénaux, etc.

Le vinaigre de cidre est riche en vitamines et en sels minéraux. Il adoucit la peau. Vous pouvez en fabriquer chez vous. Les capsules peuvent ne pas contenir les mêmes ingrédients que le liquide. Par conséquent, elles peuvent s’avérer inefficaces contre le RGO. Conservez votre vinaigre de cidre hors de portée des rayons de soleil, dans un endroit frais et sec, pas dans un réfrigérateur.

Il est également conseillé aux femmes enceintes, car il débarrasse le corps des toxines. Posologie : une cuillerée à soupe dans de l’eau ou du jus. Ne pas en prendre directement. Deux fois par jour : le matin, 30 minutes avant votre premier repas et le soir, 30 minutes après le dîner. Il est recommandé pour tous les âges.
La pomme/le vinaigre de cidre constitue le meilleur remède maison contre le reflux gastrique.

Sources : http://www.afim.qc.ca/Downloads/Liste_aliments_acides.pdf
http://jpmartel.wordpress.com/2010/07/10/les-aliments-causant-de-l%E2%80%99hyperacidite-de-l%E2%80%99estomac/
http://www.refluxgastrique.net/aliments-acides-estomac-rgo/
http://www.refluxgastrique.net/la-pomme-solution-infaillible-contre-le-rgo/
http://www.refluxgastrique.net/aliments-acides-estomac-rgo/

Posté par allergie et rgo à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2014

RGO et Allergie aux protéines de lait de vache

* Le reflux gastro-œsophagien et l’allergie aux protéines du lait de vache sont relativement fréquents chez les enfants de moins d’un an. Les relations entre ces deux problèmes ont récemment été étudiées, et il semble que plus de la moitié des cas de reflux seraient liés à une allergie aux protéines du lait de vache.

Dans ne nombreux cas, il semble que le reflux est la conséquence d’une telle allergie, et les pédiatres devraient penser à rechercher une allergie aux protéines du lait de vache chez tous les enfants présentant un reflux patent.

A l’exception des enfants qui présentent d’autres signes modérés d’allergie (diarrhée, dermatite, rhinites), les caractéristiques du reflux induit par l’allergie aux protéines du lait de vache sont les mêmes que celles d’un reflux non lié à une telleballergie.

Le monitoring du pH œsophagien et les tests immunologiques pourront faciliter le diagnostic.

Toutefois, la disparition des signes cliniques après éviction des protéines du lait de vache représente le meilleur élément diagnostique.

* Allergie aux protéines du lait de vache chez l’enfant

La prévalence de l’allergie aux protéines du lait de vache (APV) est stable aux alentours de 2%, mais elle peut atteindre 33% chez les enfants de certains groupes à risque, catégorie en constante augmentation. Cet article fait le point sur le sujet.

Le lait de vache est le premier aliment absorbé par le nourrisson, il est donc normal que l’APV soit la première à apparaître.

Elle se manifeste dès le premier mois dans 30% des cas, et dans les 2 mois suivant dans 60% des cas. La clinique la plus souvent observée est le syndrome d’entérocolite allergique : vomissements et diarrhées représentent 50% des manifestations pédiatriques. La diarrhée s’installe progressivement, avec retentissement sur la croissance staturo-pondérale. La biopsie de la muqueuse intestinale révèle l’atrophie villositaire.

L’éviction des protéines du lait de vache induit la disparition des troubles, mais la tolérance au lait de vache est rarement acquise avant 18 à 24 mois. Les coliques du nourrisson peuvent aussi être dues à cette allergie.

Les pleurs disparaissent après éviction du lait de l’alimentation de l’enfant, ou de celle de la mère s’il est allaité.

Le reflux gastro-oesphagien serait lié à une APV dans environ 50% des cas. La gastro-entérite à éosinophiles est diagnostiquée sur la biopsie de la muqueuse gastrique ou duodénale. La constipation opiniâtre est un symptôme récemment décrit ; il semble qu’elle soit liée à une APV dans 68% des constipations rebelles au traitement. Les rectites allergiques se manifestent par des rectorragies.

Tous ces symptômes disparaissent après éviction du lait de vache.

Études :

Allergie aux protéines du lait de vache chez l’enfant
L Guénard-Bilbault, DA Monneter-Vautrin. J Pediatr Puériculture 2003 ;
16 : 36-43. Mots-clés : allergie, lait de vache.

Reflux et allergie au lait de vache
Gastroesophageal reflux and cow milk allergy : is there a link ? S
Salvatore, Y Vandenplas. Pediatrics 2002 ; 110(5) ; 972-84.
Mots-clés : protéines du lait de vache, allergie, vomissements, reflux.

01873260

Posté par allergie et rgo à 18:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 février 2014

Recette: barres de céréales au quinoa Sans gluten, PLV, oeuf

Ingrédients

  • 150g de flocons de quinoa
  • 100g de purée de noisettes
  • 120g de miel liquide
  • 160ml de jus de pomme
  • 50g de sirop d’érable
  • 60g d’amandes
  • 40g de pommes déshydratées
  • 1cc de cannelle
  • 1 pincée de sel

       

  • Hachez grossièrement les amandes.
  • Coupez les morceaux de pommes déshydratées en dès. Mettez-les dés de pommes dans un récipient avec le sucre, les flocons de quinoa, les amandes, la cannelle, le sel. Mélangez bien.

  • Humidifiez avec le jus de pommes, laissez reposer.

  • Pendant ce temps dans une casserole mettez le miel liquide, le sirop d’érable et la purée de noisettes. Faites chauffer doucement pour bien homogénéiser.

  • Otez la casserole du feu et versez la préparation avec les flocons de quinoa. Mélangez bien la préparation.

  • Déposez un papier sulfurisé dans un moule rectangle, versez la préparation dedans. Tassez bien à l’aide d’un verre par exemple.

  • Mettez au four 20 minutes thermostat 180°C.

  • Sortez du four, tassez de nouveau et découpez des parts dans les sortir du moule.

  • Laissez refroidir et sortez les barres de céréales du moule.

Posté par punkie à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]