25 août 2015

Päte à modeler sans les 14 principaux allergènes

J'ai testé pour vous, une recette de pâte à modeler trouvée au hasard de mes tribulations internesques.

Pour le tutoriel original, en vidéo siouplé, rendez-vous ici (j'en profite pour remercier cette fabuleuse personne d'avoir partager son savoir faire!)

Pour faire votre pâte à modeler, vous aurez donc besoin de

  • 70 g da farine de riz
  • 80 g de sel
  • 1 cc de bicarbonate de soude
  • 1 cc d’huile d’olive
  • 120 ml d’eau
  • Colorants alimentaires

On mélange tout, puis on fait chauffer. Oui, oui, on fait cuire!! Moi aussi, au début je me suis dit, mais c'est étrange, non?? Et puis bon, les 2 loulous réclamant à cors et à cris de la pâte à modeler, je me suis lancée!

Et bien, nous n'avons pas été déçus du voyage! 

Cette pâte à modeler est absolument géniale. Très maniable, même pour un petit de 2.5 ans, qui fera de très beaux serpents et autres balles. Ma grande de 8 ans s'est éclatée, elle n'arrête pas de demander à en faire depuis hier, alors que la pâte à modeler classique ne l'a jamais intéressée.


On peut même se servir des moules de la célèbre marque de pâte à modeler, nous avons testé ici, ça marche super bien!

Le seul hic de cette pâte, c'est qu'elle colle à la table (ainsi qu'aux doigts), donc si vous voulez faire des crêpes, des pizzas, et même utiliser des emportes-pièces, je ne saurais vous conseiller de le faire sur une feuille de papier sulfurisé, afin de pouvoir retrourner le tout et décoller la pâte tranquillement.

Le must étant qu'elle se conserve (combien de temps, je ne saurais vous dire, c'est en phase test à la maison, je vous tiendrais au courant) pour peu qu'on prenne soin de la ranger dans un pot hermétique.

Petits bonus: Mon 32 mois qui s'éclate avec la "bélée"

Et ma grande qui n'est pas en reste!

 

[Edit]
Elle se conserve au minimum 2 mois dans un tupperwarre en PLASTIQUE bien hermétique.
Si elle devient collante, ne pas hésiter à la faire sécher 24h en laissant le tupp ouvert.
De même, ne colle pas à la table sauf si la table est en VERRE :)

Posté par punkie à 22:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 mai 2014

La CPAM rembourse les produits sans Gluten

Peut-on obtenir le remboursement des produits sans gluten ?

Oui, depuis 1996, l’Assurance Maladie rembourse, sous certaines conditions, une partie des produits sans gluten qui sont classifiés dans les produits diététiques. Arrêté du 26/06/2003 paru au Journal Officiel du 6/09/2003 et du 28/01/2004.

---------------------------------------------------------------------------

PRODUITS SANS GLUTEN REMBOURSES par la CPAM (source formulaire S3327 CPAM)

<< Si vous avez été diagnostiqué intolérant au gluten, cette maladie peut être reconnue comme une affection de longue durée >>

L'assurer doit fournir à la CPAM sa première prescription médicale d'aliment sans gluten.


<< Une fois votre affection reconnue par le médecin conseil, vous bénéficiez d'une prise en charge de vos aliments sur la base d'un forfait mensuel >>

Pour cela, l'assuré doit envoyer à la CPAM chaque mois :
- Tous les tickets de caisse : << Si votre état de santé nécessite l'utilisation d'aliments diététique sans gluten, vous pouvez les trouver soit en magasin biologiques spécialisés (du type Biocoop, La Vie Claire, Satoriz), soit en grande surfaces. Pour justifier de vos achats de produits sans gluten, joignez les originaux de vos tickets de caisse >>
- Attestation sur l'honneur : << A établir sur papier libre avec vos noms et adresse, indiquant le prix total que vous avec réglé pour tous vos achats d'aliments sans gluten du mois >>

Le remboursement :
Il dépend de l'âge de l'assuré et ne peut dépasser le plafond fixé :
Moins de 10 ans : 33.54€/mois
Plus de 10 ans : 45.73€/mois

Vous serez remboursé :
- A hauteur de 60% des frais engagés dans la limite du plafond mensuel (soit au maximum 33.54€ x 60% = 20.12€ ou 45.73 x 60% = 27.44)
- Ou à 100% des frais engagés dans la limite du plafond mensuel si votre affection a été reconnue à titre exceptionnel comme "hors liste" par le médecin conseil en raison de complications sévères et invalidantes.

* Votre complément santé peut vous rembourser tout ou partie des sommes restant à votre charge

----------------------------------------------------------------------------------------

 

Modalités

• Diagnostic avec BIOPSIE

• Demande de prise en charge par le médecin pour le remboursement de produits sans gluten pour un malade coeliaque

• Accord de la Caisse d’Assurance Maladie

• Envoi par la caisse d’un imprimé CERFA N° 10465*01 (certaines caisses n’en possèdent pas). Si votre caisse n’en possède pas, vous collez vos vignettes au dos des factures ou sur des feuilles vierges

• Ordonnance prescrite pour 6 mois (faire des photocopies pour les envois mensuels)

• Envoi de demande de remboursement 1 fois par mois

• Certaines caisses demandent une attestation sur l’honneur justifiant l’achat des produits sans gluten

• Pas de possibilités de délégations pharmaceutiques ni des cartes CMU (le MC doit avancer le montant des produits et se faire rembourser après l’achat)

------------------------------------------------------------

Produits diététiques

Ils doivent être en Mix (un produit seul naturellement sans gluten ne peut pas être remboursé, il doit être mélangé à d’autres ingrédients pour composer un produit diététique), et apporter un plus par rapport au produit naturel

• Le fabricant doit obtenir un numéro d’agrément pour son produit

• Il doit être vigneté avec un code barre

• Codification au titre de : « Produits pour nutrition et matériel d’administration »

• Modes de distribution:
- Par correspondance
- En magasins de diététique
- En pharmacie
- En grandes surfaces
- Par Internet

Sources :
Formulaire de la CPAM
http://www.afdiag.fr/vie-pratique/remboursement/238-modalites-de-remboursement-des-produits-dietetiques-sans-gluten-
amélie.fr

denut_enfant_54

Posté par allergie et rgo à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 février 2014

Le régime sans gluten

Quand on suspecte, on quand on sait qu'il y a une intolérance au gluten, que doit-on retirer de son alimentation?
Qu'a-t-on le droit de manger?

Je vous livre ici les résultats de mes recherches internesques que j'espère complètes.

Pour commencer, qu’est-ce que c’est l'intolérance au gluten ?

L’intolérance au gluten, plus scientifiquement appelée entéropathie au gluten, maladie cœliaque ou hypersensibilité permanente au gluten, est une maladie digestive auto-immune aux origines méconnues.
Elle est déclenchée par le gluten, et plus précisément la gliadine (fraction protéique du gluten) chez les personnes prédisposées génétiquement.

Le système immunitaire d’une personne atteinte par la maladie cœliaque réagit de manière excessive à la gliadine.
La pénétration de cette dernière dans la paroi intestinale provoque une réaction inflammatoire entraînant la destruction des cellules de l’intestin.
Elle se caractérise par une atrophie des villosités (replis de la muqueuse intestinale) qui n’assurent plus leur rôle d’absorption des nutriments, vitamines et minéraux.

Les nutriments non absorbés poursuivent alors leur trajet dans le tube digestif et sont éliminés par les selles.

L’intolérance au gluten peut se manifester à n’importe quel âge.


Cependant 2 pics de fréquence ont été identifiés :
- dans l’enfance, entre 6 mois et 2 ans, après une introduction précoce du gluten lors de la diversification alimentaire
- à l’âge adulte, entre 20 et 40 ans, souvent après la survenue d’un événement particulier dans la vie de la personne

En France, 60 000 personnes sont déclarées intolérantes au gluten, cependant 600 000 seraient atteintes mais non décelées.

Le gluten constitue 80% des protéines contenues dans le blé.
Il se compose en majorité de gliadine et de gluténine.
Il joue un rôle important dans la panification où il permet à la pâte de lever et lui donne une certaine élasticité.

Le gluten se trouve dans les céréales que l’on regroupe sous le nom :
- Seigle
- Avoine
- Blé
- Orge

(Une aide mnémotechnique pour bien retenir : SAPO)

Symptômes de la maladie cœliaque :
Les symptômes sont variés mais les manifestations courantes de la maladie sont des signes digestifs et une malabsorption des aliments.

Chez l’enfant
-  diarrhée chronique alternant parfois avec une constipation
-  douleurs abdominales récurrentes
-  vomissements
-  retard de croissance ou une petite taille
-  retard de puberté
-  anémie
-  manque d’appétit
-  changements d’humeur et une irritabilité
-  fatigue
-  anomalies de l’émail dentaire

Chez l’adulte
-  diarrhée chronique ou une constipation
-  douleurs abdominales, des gaz et des ballonnements
-  perte de poids
-  fatigue et une irritabilité
-  pâleur, en cas d’anémie
-  état dépressif
-  douleurs aux os et aux articulations
-  crampes musculaires
-  infertilité ou une absence de menstruations
-  engourdissements ou douleurs dans les membres
-  éruptions cutanées
-  aphtes ou ulcères dans la bouche

L'intolérance au gluten s'accompagne souvent chez l'adulte d'autres maladies :
-  diabète
-  dermatite herpétiforme
-  insuffisance pancréatique
-  carences immunitaires
-  lambliase (maladie parasitaire)
-  maladies auto-immunes (dysthyroïdies, vascularites, cirrhose biliaire primitive, …)

Complications
Une intolérance au gluten non prise en charge peut se compliquer de :
-  dégénérescence maligne : cancers intestinaux ou de l’œsophage, lymphomes non Hodgkiniens ;
-  ulcérations intestinales ;
-  désordres du système nerveux
-  ostéoporose
-  ostéomalacie
-  hémorragies internes
-  carences nutritionnelles

Diagnostiquer la maladie

Tests sérologiques
Si une maladie cœliaque est suspectée chez un sujet, le médecin prescrit des tests sérologiques afin de rechercher les anticorps qui sont produits au cours de la maladie. Ces tests sont :
-         anticorps antiréticuline de classe IgA
-         anticorps anti-gliadine de classe IgA et IgG
-         anticorps anti-endomysium de classe IgA et IgG,
-         anticorps anti-transglutaminase de classe IgA et IgG

Selon l’HAS (Haute Autorité de Santé), seule la recherche des anticorps anti-endomysium et des anticorps antitransglutaminase a sa place dans le diagnostic de la maladie cœliaque. La recherche des anticorps antiréticuline et antigliadine, dont les performances sont inférieures, n’a plus sa place dans le diagnostic de la maladie cœliaque.

La biopsie de l’intestin grêle
Si les tests sérologiques se révèlent positifs, une biopsie de l’intestin grêle est réalisée pour rechercher une atrophie villositaire.


Le diagnostic est définitivement confirmé après un régime sans gluten, qui entraîne une disparition des symptômes et une régression de l’atrophie des villosités intestinales.

Traitement
Le seul traitement possible de la maladie cœliaque repose sur le suivi strict d’un régime sans gluten à vie.
Il permet le plus souvent de faire disparaître complètement les symptômes, de traiter les carences et de prévenir d’éventuelles complications.

Au bout de 1 à 2 ans de régime, on observe une diminution de l’atrophie des villosités intestinales.

Tous les aliments de consommation courante à base de SABO doivent être bannis.

Voici une liste (non exhaustive)

On doit retirer de son alimentation:
- Blé, orge, avoine, seigle, froment, épeautre et leurs dérivés (amidon, farine, semoule, flocons)
- Pâtes, raviolis, gnocchis,
- Pain, pain de mie, pain complet, biscotte, chapelure, pain d’épices.
- Toutes les pâtisseries commerciales (biscuits salés et sucrés), pâtes à tarte, quiche, pizza, tourtes, pâtés, crêpes, purée en flocons, pommes dauphines, céréales(*).
- Certaines préparations industrielles à base de lait : flans, crèmes, laits gélifiés (*)
- Certains fromages à tartiner.
- Préparation PANÉE, EN BEIGNETS, EN CROUTES,
- Plats cuisinés, pâtés et galantines saucissons secs, cuit à l’ail, salami, cervelas, chorizo, boudin noir et blanc.
- Purée, mousse de foie gras. Farces industrielles
- Quenelles de viandes ou de poissons.
- Figues sèches et autres fruits enrobés de sucre à glacer, pâtes de fruits
- Nougat, dragées, chocolat(*) , poudres chocolatées, sucre glace (*) .
- Beurre allégé, crème allégée, margarine (*).
- Poivre moulu, épices moulues, moutarde (*).
- BIÈRE, panaché, boissons et infusions en poudre.
- Levure chimique (*)
- Les boissons alcoolisées obtenues à partir de malt (ou dérivées du blé, de l’orge ou du seigle) comme le gin, la vodka, le whisky et le scotch sont potentiellement nocifs.
Bien que la distillation semble éliminer en grande partie le gluten, les médecins recommandent d’éviter ces boissons par mesure de précaution.

- Attention à certains rouges à lèvres, qui peuvent contenir des traces de gluten.


- On trouve également le gluten dans de nombreux autres aliments sous diverses formes.

Seule une lecture très approfondie des étiquettes permet de les repérer.


Ainsi les aliments ayant sur leurs étiquettes les mentions suivantes contiennent du gluten :
-         amidon issu des céréales interdites ou amidon sans autres précisions
-         matières amylacées
-         amidon modifié sans autres précisions
-         protéines végétales
-         liant protéinique végétal
-         malt ou extrait de malt
-         épaississant dont la dénomination E est suivie de 4 chiffres (car on n’en connaît pas la composition)

(*) Produit pouvant contenir de la farine de blé, bien lire l’étiquette à chaque paquet acheté.

Que peut-on manger?
- Les viandes grillées.
- Les légumes frais.
- Les légumes secs.
- Les fruits.
- Le poisson.
- Les œufs.
- Le lait.
- Le mais.
- Le riz.
- Le sarrasin.
- La pomme de terre.
- Le soja.

En revanche, le gluten peut être remplacé par les produits suivants et leurs dérivés :
- riz
- maïs
- pomme de terre
- tapioca
- soja
- pois chiches
- sarrasin
- quinoa
- millet
- légumes secs

Les aliments qui ont sur leur étiquette les mentions suivantes ne contiennent pas de gluten :
-         amidon issu des céréales autorisées
-         arôme de malt
-         fécule
-         dextrine
-         glucose
-         épaississants (caroube, gomme de xanthane)
-         glutamate
-         gélatine
-         lécithine
-         agents de texture (alginates, carraghénane)
-         tous les additifs notés E suivi de 3 chiffres

Il existe de nombreux produits étiquetés sans gluten.
Ils portent sur leurs étiquettes un épi de blé barré dans un rond.
Ces produits sont disponibles dans les magasins diététiques, par correspondance ou dans les grandes surfaces, où ils côtoient des produits de consommation courante.

Voici la liste des fabricants de produits sans gluten :
-         Arts des mets
-         Biscuiterie de Provence
-         Bouillet
-         Carrefour
-         Casino
-         DS Surgelés
-         Fortivia
-         Gerblé
-         Gluten-Zen
-         Lactalis - Valpiform’- Allergo
-         Le Pain des Fleurs
-         Léa Nature – Karéléa
-         Les recettes de Céliane
-         Ma vie sans gluten
-         Markal
-         Marlette
-         Millbäker
-         Nature et Compagnie
-         Probios
-         Proceli
-         Roldi
-         Schär
-         Soreda Diet – Glutabye
-         Révola

Les produits sans gluten sont pris en charge par la sécurité sociale jusqu’à un certain plafond lorsqu’ils font l’objet d’une prescription médicale.

Voir cet article : Remboursement par la sécurité sociale des produits sans Gluten

Depuis juillet 2008, le CODEX Alimentarius a officialisé de nouvelles normes suite aux recommandations de l’AFDIAG :
-         les aliments pouvant naturellement être utilisés dans un régime sans gluten peuvent comporter une mention « naturellement sans gluten » sur les emballages
-         les ingrédients qui ne contiennent pas de blé, orge, seigle, avoine et ceux issus de ces 4 céréales qui ont été traités pour retirer le gluten, permettent aux produits fabriqués de porter la mention « sans gluten » si ces derniers possèdent une teneur en gluten inférieure à 20 ppm
-         les ingrédients qui ne contiennent pas de blé, orge, seigle, avoine et ceux issus de ces 4 céréales qui ont été traités pour retirer le gluten permettent aux produits fabriqués de porter la mention « pauvre en gluten » si ces derniers possèdent une teneur en gluten comprise entre 20 et 100 ppm.

Il faut contrôler l'efficacité du régime et le bon suivi par l'observation de l'amélioration clinique et biologique après un à trois mois de régime, par la régression des anomalies à la biopsie (atrophie villositaire) et la négativation des anticorps spécifiques après un an de régime.

Il faut aussi surveiller la disparition des symptômes qui avaient orienté le diagnostic (problèmes osseux…).

Bonnes sources sans gluten
- Fer : Palourdes, foie, huîtres, haricots (soya, blancs, rouges), lentilles
- Folate (vitamine B9) : Abats de volailles, foie, légumineuses, épinards, asperges, graines de lin, haricots de soya
- Thiamine (vitamine B1) : Longe de porc, noix du Brésil, haricots noirs, jambon maigre, œuf, saumon
- Calcium : Tofu avec sulfate de calcium, fromage emmenthal, boissons de soya (sans gluten), fromages à pâte dure, lait de chèvre, lait de vache, sardines, yogourt
- Vitamine A : Abats de volailles, foie, patates douces, citrouilles, carottes, épinard, chou cavalier
- Vitamine D : Saumon, thon rouge, huître, hareng, champignons shiitake séchés, jaune d’œuf, lait, boisson de soya (sans gluten)
- Vitamine E : Amandes nature, graines de tournesol nature, noisettes nature, huile de tournesol, huile de canola (colza), boissons de soya (sans gluten)
- Vitamine K : Chou cavalier, épinard, bette à carde, choux de Bruxelles, algues nori, brocoli, cresson, feuillage vert foncé

Il est fortement recommandé aux personnes souffrant d’intolérance au gluten de rejoindre une association ou une fondation à but non lucratif afin d’être constamment informé sur les aliments et ingrédients à éviter et sur leurs solutions de rechange. La plupart de ces organismes proposent des recettes sans gluten ainsi que des listes de restaurateurs et d’épiceries où l’on peut retrouver des aliments sans gluten.

Associations en France
- Association française des intolérants au gluten
www.afdiag.org

- Groupe d’Étude et de Recherche sur la Maladie Cœliaque
www.maladiecoeliaque.com

Je rajouterais que j'ai vu que dans le cas de l'éviction du gluten, il est préférable au début de supprimer les PLV, car souvent ces deux intolérances sont liées.
En effet, les intestins sont très abimés par l'intolérance au gluten et ils ne supportent plus rien.
Quand les symptômes disparaitront, on pourra alors réintroduire les PLv pour voir s'il s'agit d'une intolérance passagère ou non.

NB: Dans le cadre d'une éviction de gluten ET de lait, on ne consommera bien sur pas de lait, ni de soja.

Sources:
http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/961-aliments-contenant-du-gluten
http://www.cicbaa.org/pages_fr/regimes/ble.html
http://maviesansgluten.over-blog.com/article-tests-et-mise-en-place-du-regime-sans-gluten-63649897.html
http://www.rebelle-sante.com/sites/default/files/34-39%20Gluten%20BS127.pdf
http://www.parisdietetique.fr/l-intol%C3%A9rance-au-gluten/

l-intolerance-au-gluten-effet-de-mode-ou-question-de-sante-publique

Posté par punkie à 08:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :