27 février 2014

Les aliments acides à supprimer en cas de R.G.O

Les aliments acides à supprimer en cas de R.G.O

Les personnes atteintes d’ulcères digestifs ou simplement d’irritation gastrique doivent éviter les aliments susceptibles d’augmenter la production acide de l’estomac.
Certains aliments et boissons entraînent le reflux gastrique.

Note : Ne pas confondre aliment acide et aliment à réaction acide (p. ex. : un ananas bien mûr, même si ce fruit est acide dans la bouche, provoquera dans l'estomac une réaction alcaline).

À part les lésions produites par certains médicaments — principalement l’Aspirine et les anti inflammatoires — les deux pires stimulants de la production d’acide chlorhydrique par l’estomac sont :
la cigarette et le café*.

Il s’agit notamment de :

-    Chocolat
-    Menthes verte et poivrée
-    Boissons alcoolisées
-    Aliments gras et frits
-    Oignons
-    Agrumes
-    Aliments épicés

Déconseillé est aussi :
- le pain de blé entier et, de manière générale, tous les aliments contenant de la farine de blé entier.

*Précisons que ce qu’il y a d’irritant dans le café, ce n’est pas la caféine, mais plutôt les huiles volatiles du café. Donc le thé est permis, alors que le café décaféiné est défendu, tout comme le café ordinaire.

Loin derrière eux, viennent les épices (donc les mets italiens, les gommes, les menthes et les boissons du type Coca-Cola).

Plus votre alimentation est fade et insignifiante, meilleure est-elle pour votre estomac.

Mais alors, qu’est-ce qu’on peut manger ?

Tout le reste.

- Les aliments riches en protéines sont très bons pour l’estomac : poissons, viandes (non-poivrées ni cuites sur le charbon de bois), et les produits laitiers (s’ils ne sont pas consommés en quantité excessive).

- Les fruits et les légumes sont en principe neutres pour l’estomac. Ceci étant dit, le jus devraient être dilué de moitié avec de l’eau et le jus de pomme, exceptionnellement, devrait être évité.

- Et les tomates ? Ne sont-elles pas acides ? Oui, mais pas autant que l’estomac. Toutefois, qui dit tomates, dit basilic ou estragon (des épices, donc défendues), Tabasco (défendu), etc.
Les tomates seules pourraient être permises. Mais demeurez à l’affût de votre tolérance personnelle.

Pour les personnes souffrant d'ulcère gastrique, il est bon de savoir que chez une bonne partie des gens qui souffrent d’irritation digestive, la véritable cause est la contrariété retenue (en anglais : repressed anger). Ce n’est pas le stress proprement dit.

Par exemple, ce peut être l’employé victime d’un supérieur hiérarchique autoritaire et tatillon. Ce peut être, au contraire, le cadre aux prises avec un subalterne qui ne respecte pas ses directives pourtant explicites et ce, malgré une multitudes d’avertissements. Ce peut être la mère en conflit d’autorité avec son adolescente. Etc.

Plus la personne placée dans un tel contexte est extérieurement en parfait contrôle d’elle-même, plus — dans son for intérieur — elle aurait le goût d’étriper l’autre personne avec laquelle elle est en conflit, plus cette contrariété retenue fait en sorte qu’elle se mange littéralement l’estomac.

Ici : LISTE DES PRINCIPAUX ALIMENTS À RÉACTIONS ACIDE ET ALCALINE DANS LE CORPS HUMAIN

La nourriture est oxydée lors de la digestion et il y a formation de résidus. Si, dans ces résidus, on retrouve en plus grande quantité les minéraux tels sodium, potassium, calcium et magnésium, on les désigne comme «aliments à réaction alcaline».

Ces aliments ont la propriété de neutraliser les aliments dits à «réaction acide».
Les aliments à réaction acide produisent de l'acide urique, sulfurique, acétique, lactique et phosphorique. Les graines germées produisent des réactions alcalines dans le corps. Une diète bien équilibrée devrait contenir 20 % d'aliments à « réaction acide » et 80 % d'aliments à « réaction alcaline ». L'anxiété, l'insomnie, le surmenage, la suralimentation, la constipation, la diarrhée, ainsi que les problèmes de foie et de reins augmentent le taux d'acidité du corps humain.

La pomme: votre meilleure alliée contre le RGO

Compte tenu de sa richesse, elle est excellente pour la peau et les yeux. Elle fait partie des fruits les plus consommés notamment pour ses vertus nutritives. En outre, les enfants en consomment aisément. Par conséquent, les enfants souffrant du RGO peuvent en prendre sous forme de tranches, compote ou jus. Le vinaigre de cidre est une autre solution efficace. On obtient le vinaigre de cidre en écrasant les pommes et en extrayant le jus. C’est un ingrédient commun dont on dispose presque toujours sur nos étagères. Il existe également sous forme de capsules. Votre médecin peut vous prescrire du vinaigre de cidre. De manière générale, il est consommé en petite quantité. Compte tenu de sa forte teneur en acide, il ne doit pas être consommé en grande quantité.
Le vinaigre de cidre, encore et toujours

Vous pouvez en ajouter à certaines recettes. Il est efficace contre les maladies du sang, les maladies osseuses, les troubles respiratoires, les calculs rénaux, etc.

Le vinaigre de cidre est riche en vitamines et en sels minéraux. Il adoucit la peau. Vous pouvez en fabriquer chez vous. Les capsules peuvent ne pas contenir les mêmes ingrédients que le liquide. Par conséquent, elles peuvent s’avérer inefficaces contre le RGO. Conservez votre vinaigre de cidre hors de portée des rayons de soleil, dans un endroit frais et sec, pas dans un réfrigérateur.

Il est également conseillé aux femmes enceintes, car il débarrasse le corps des toxines. Posologie : une cuillerée à soupe dans de l’eau ou du jus. Ne pas en prendre directement. Deux fois par jour : le matin, 30 minutes avant votre premier repas et le soir, 30 minutes après le dîner. Il est recommandé pour tous les âges.
La pomme/le vinaigre de cidre constitue le meilleur remède maison contre le reflux gastrique.

Sources : http://www.afim.qc.ca/Downloads/Liste_aliments_acides.pdf
http://jpmartel.wordpress.com/2010/07/10/les-aliments-causant-de-l%E2%80%99hyperacidite-de-l%E2%80%99estomac/
http://www.refluxgastrique.net/aliments-acides-estomac-rgo/
http://www.refluxgastrique.net/la-pomme-solution-infaillible-contre-le-rgo/
http://www.refluxgastrique.net/aliments-acides-estomac-rgo/

Posté par allergie et rgo à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 février 2014

Reflux Gastro Oesophagien

Le R.G.O*

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) se définit par le passage intermittent ou permanent d'une partie du contenu acide de l'estomac dans l'œsophage. Cette remontée du liquide gastrique est un phénomène physiologique normal mais on parle souvent de RGO pour désigner le reflux gastro-œsophagien pathologique, c'est-à-dire avec des symptômes pouvant provoquer des lésions de l'œsophage. Le RGO est, en effet, une maladie chronique bénigne mais qui expose à des complications parfois sévères comme une inflammation de l'œsophage (œsophagite).

RGO du nourrisson : et si c'était une allergie au lait de vache ?
Face à un bébé qui souffre de reflux gastro oesophagien (RGO), les parents sont souvent démunis et prêts à tout pour faire cesser les éventuelles douleurs de leur bout d'choux. Or si la piste de l'intolérance ou de l'allergie aux protéines de lait de vache est à étudier en cas de RGO, c'est avant tout avec précaution. Voici quelques conseils...
Si tous les bébés qui souffrent de RGO ne sont pas allergiques ou intolérants aux protéines de lait de vache (PLV), il est pourtant intéressant de se poser la question.


Le RGO, pas si rare chez les nouveau-nés


S'il est normal qu'un bébé régurgite du lait après une tétée ou un biberon, l'abondance de ces régurgitations et les douleurs associées nécessitent une consultation chez le pédiatre qui peut éventuellement diagnostiquer un reflux gastro-oesophagien.
Ce dernier se manifeste fréquemment avant l'âge de trois mois par des régurgitations (extériorisées ou non) d'une partie du contenu de l'estomac dans l'oesophage.

Lien entre RGO, intolérance et allergie aux protéines du lait de vache


En France on parle plus souvent d'intolérance que de réelle allergie. Or, le reflux gastro-oesophagien et l'intolérance aux protéines du lait (IPLV) constituent les troubles digestifs les plus fréquemment retrouvés chez le nourrisson et ont des signes cliniques communs (vomissements, diarrhées...).
Par ailleurs, l'étude de F Cavataio Milk-induced reflux in infants less than one year of age. J Pediatr Gastroenterol Nutr, 2000; 36: S36 - S44 confirme le lien entre RGO et APLV: sur 204 nourrissons de moins d'un an souffrant de RGO, 85 étaient aussi allergiques aux protéines de lait de vache (41,8 %).

Quelle alimentation pour bébé ?


Les mamans qui allaitent peuvent arrêter leur consommation de PLV et observer le comportement de leur bébé dans les jours qui suivent. La disparition du RGO peut survenir au bout de quelques jours, voire de quelques semaines.
Les autres peuvent donner aux nourrissons des laits infantiles spéciaux, appelés hydrolysats de protéines, où les protéines de lait sont cassées en petits morceaux afin d'être moins allergisantes. Toutefois, ces laits ne peuvent pas suffire, et il faudra alors se tourner vers des laits maternisés, 100% sans PLV,  à base de lait de riz. Si l'enfant n'apprécie pas le goût de ces laits, il est possible de le modifier en y ajoutant par exemple quelques gouttes de fleur d'oranger....

Les symptômes du R.G.O


1- LES SIGNES DIGESTIFS:


- Les régurgitations : elles sont inconstantes et ne sont anormales que si elles sont douloureuses, survenant loin des repas, faites de «lait caillé», ou d'un liquide transparent : le RGO ne doit surtout pas être confondu avec des régurgitations banales du nourrisson : dans le reflux acide, il y a parfois peu ou pas de régurgitations +++
- Les douleurs digestives, il s'agit de signes très fréquents (on parle souvent des «coliques du nourrisson»!) mais ici elles sont très particulières et souvent très intenses.
- L'nfant jamais paisible même après les tétées (et parfois pendant les tétées) , que rien ne calme et avec lequel on ne parvient pas (ou plus) à «communiquer»
- Bébé dont le caractère s'est transformé après 2 à 3 semaines de vie, devenant de plus en plus «grognon», irritable, qui paraît «anxieux».
- Rots douloureux (grimaces, pleurs en rotant), répétés à tout moment même loin des tétées.
- Douleurs qui augmentent au fil de la journée, maximales en fin d'après-midi et en début de nuit.
- Protrusion de la langue (le bébé tire la langue en grimaçant) avec hypersalivation.
- «Intolérance absolue à la position couchée»: le bébé est mieux semi-assis dans son maxi-cosi ou n'est bien qu'à la verticale, dans les bras (ne pas parler de «caprices» chez un bébé!).

2- LES DIFFICULTES ALIMENTAIRES:


- Difficultés pour prendre le repas : impression que l'enfant «tête mal», «ne sait pas téter»
- Repas pris en plusieurs fois (l'enfant a faim mais cesse de téter très rapidement)
- Rythmes et horaires anarchiques ou qui se désorganisent...
- Impression que l'enfant «ravale» entre les repas, qu'il mâchonne (comme s'il mâchait un chewing-gum!), impressions de haut-le-coeur, que «quelque chose remonte».
- Intolérance aux aliments acides s'ils ont été introduits (jus de fruits, compotes)

3- LES DIFFICULTES DE DEFECATION:


- Défécation difficile avec nécessité de «pousser», même si les selles sont molles («pseudo-constipation»)
- Voire constipation véritable avec selles réellement dures!

4- LES SIGNES RESPIRATOIRES:


- Nez «pris» en permanence, rhinite qui fait «ronfler» le bébé et ne cède pas au traitement.
- Rhinopharyngites répétées (dès les 1ères semaines de vies)
- Toux quinteuse, souvent la nuit, qui donne l'impression que l'enfant s'étouffe avec des glaires

5- LES HYPEREXTENSIONS DE LA TETE : à droite et en arrière; voire même un torticolis.


Sources :
- http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/reflux-gastro-oesophagien-rgo/quest-ce-que-cest
- https://www.facebook.com/groups/Allergiques/requests/?notif_t=group_r2j
- http://www.doctissimo.fr/html/grossesse/bebe/bobos/articles/15180-regurgitations-nourrisson-allergie-lait-vache.htm
- http://forums.famili.fr/famili/Sante/Santebebeenfant/signes-sujet_156385_1.htm

Posté par allergie et rgo à 20:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]